Inscription Aller à: [ recherche ] [ menus ] [ contenu ] [ montrer/cacher plus de contenu ]



La place du Châtelet (1855-58)

place du châtelet 2 (2)

La fontaine du palmier ou de la Victoire (1806-1808)

Située à l’emplacement du Grand Châtelet, ancienne forteresse qui servit de tribunal et de prison sous l’Ancien régime, la fontaine du Palmier est érigée sur les plans fournis par François-Jean Bralle (1750-1832), ingénieur en chef du service des Eaux de la Ville de Paris, à l’initiative de l’empereur Napoléon Ier. Elle s’articule autour d’une colonne, dont le fut est orné de tiges de palmier et cerclé de bagues portant le nom des campagnes militaires menées en Egypte et en Italie. Au sommet de cette colonne, des nuages et des putti soutiennent un globe servant d’appui à une allégorie de la Victoire tendant des couronnes de laurier, en allusion aux victoires napoléoniennes, sculptée par Louis-Simon Boizot.

copie victoire fontaine palmier

La figure de bronze originale de Boizot, déposée au musée Carnavalet

Cette figure est aujourd’hui déposée au musée Carnavalet et remplacée par une copie. 

place du châtelet 3  

Les allégories entourant la base de la colonne

Boizot exécute également en pierre les quatre allégories entourant la base de la colonne, ainsi que les aigles et les cornes d’abondance à tête de dauphin crachant de l’eau, sur chaque face et angle du socle. Les quatre allégories représentent La Vigilance (avec le coq et la lampe à huile), La Justice (avec l’épée), La Force (vêtue de la peau de lion et s’appuyant sur la massue) et La Prudence (identifiable au serpent enroulé sur la massue et au miroir, posé à ses pieds). Ces figures se tiennent la main et entourent la base de la colonne.

place du Châtelet

Les sphinx du bassin inférieur (1855-1858)

Sous le Second Empire, la place du Châtelet est transformée et agrandie. La fontaine du Palmier est déplacée et remontée plus à l’ouest, afin d’orner le centre de la nouvelle place du Châtelet. En 1855, lors du réaménagement de la place, la fontaine est en outre disposée sur un bassin inférieur gardé par quatre sphinx. C’est à cette occasion que Gabriel Davioud dessine le bassin inférieur et les quatre sphinx accroupis, crachant de l’eau, sculptés par Henri-Alfred Jacquemart (1824-1896).

.
 
  • Sondages

    Quel est votre arrondissement préféré ?

    Voir les résultats

    Chargement ... Chargement ...

Meven's Pictures |
Mapassionlestyle |
Latermitechef |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Deborah meets Guimet
| Maillotfoot20131
| Raybancats