Inscription Aller à: [ recherche ] [ menus ] [ contenu ] [ montrer/cacher plus de contenu ]



Le Pont-Neuf (1578-1606)

Pont Neuf

C’est Henri III qui pose la première pierre du Pont-Neuf le 31 mai 1578. Toutefois, les travaux s’interrompent pendant les guerres de religion. Henri IV reprend le chantier de construction en 1598. Ils s’achèvent en 1606. Le Pont-Neuf est le grand axe nord-sud qui manquait à la capitale : il traverse la Seine à la pointe de l’île de la Cité. Il doit son nom à la nouveauté que constituait à l’époque un pont dénué d’habitations et pourvu de trottoirs protégeant les piétons de la boue et des chevaux. Il intègre ainsi la Seine dans le paysage urbain : c’est un lieu de promenade (présence de refuges, de « balcons » au-dessus de chaque pile, qui permettent de porter le regard au loin).  Trois-cent-quatre-vingt-cinq mascarons sont en outre sculptés le long des corniches du Pont-Neuf.

pont neuf dauphine

Peintre anonyme

Le Pont-Neuf vu de l’entrée de la place Dauphine, l’Hôtel de Nevers, la Tour de Nesle, le Louvre, la Pompe de la Samaritaine, vers 1635, huile sur toile, 97 x 219,5 cm, Paris, musée Carnavalet

A l’initiative de Marie de Médicis, une statue équestre du roi Henri IV, commandée à Jean Bologne (Giambologna), mais finalement réalisée par son élève Pietro Tacca, est érigée sur le Pont-Neuf. Inauguré en 1614, sur le terre-plein de l’île de la Cité, entre les deux culées du pont, le monument faisait face à la place Dauphine, aménagée à partir de 1607.

Le Pont-Neuf (1578-1606) dans Fontaines 800px-P1140645_Carnavalet_Lallemand_vue_depuis_Pont-Neuf_detail_statue_Henri_IV_P194_rwk

Jean-Baptiste Lallemand

Vue depuis le Pont-Neuf (détail : la statue de Henri IV), Paris, musée Carnavalet

Outre la figure équestre du roi, ce monument comprenait quatre esclaves enchaînés aux angles du piédestal. Comme toutes les statues royales érigées à Paris, le monument à Henri IV fut renversé à la Révolution.

raguenet pont neuf

Jean-Baptiste Nicolas Raguenet (1715-1793)

Le Pont-Neuf et la Samaritaine à Paris, 1755, huile sur toile, 45 x 79 cm, Louvre

Le Pont-Neuf supporta également une grande pompe à eau, dont le roi Henri IV autorisa la construction le 2 janvier 1602. La pompe de la Samaritaine, bâtie au droit de la deuxième arche depuis la rive gauche de la Seine, fut la première machine élévatrice d’eau construite dans Paris : il s’agissait d’un petit immeuble d’habitation sur pilotis, entre lesquels tournaient deux roues de moulin.

1 dans Peinture

Nicolas Jean-Baptiste Ragunet

La chaussée du Pont-Neuf et la pompe de la Samaritaine, 1777, huile sur toile, 46 x 83 cm, Paris, musée Carnavalet

La Samaritaine était surmontée d’une horloge munie d’un carillon qui rythmait la vie des habitants. Elle permettait d’alimenter en eau les palais du Louvre et des Tuileries, ainsi que le jardin voisin. La Samaritaine est démolie en 1813.

Pont Neuf refuge

Vue prise depuis l’un des refuges du Pont-Neuf, vers l’esplanade de l’actuelle statue de Henri IV, inaugurée en 1818, à l’emplacement de l’ancien monument équestre renversé à la Révolution

 

.
 
12345
  • Sondages

    Quel est votre arrondissement préféré ?

    Voir les résultats

    Chargement ... Chargement ...

Meven's Pictures |
Mapassionlestyle |
Latermitechef |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Deborah meets Guimet
| Maillotfoot20131
| Raybancats